Nous reconnaissons le courage et la résilience des communautés autochtones

Indigenous peoples stand in front of tent at Pine Lake pow wow
by L'Armée du Salut
Catégories: Articles, Blog, Feature, Mobile, Newswire
Share:

En ce Mois national de l’histoire autochtone, prenons le temps de célébrer l’histoire, le patrimoine et la diversité des peuples autochtones.

« Nous sommes fiers, aimants, généreux et ouverts d’esprit », dit Edna Olsen-Moman, directrice générale du poste de l’Armée du Salut, de Fort McMurray, en Alberta. Edna, qui est Crie-Métisse, est la première femme autochtone de cette communauté à occuper ce poste. Sa crédibilité et la confiance qu’elle inspire aux communautés autochtones ont permis à l’Armée du Salut de se rapprocher des personnes et des familles de la région rurale de Fort McMurray, et de connaître leurs besoins.

« Nous sommes fiers, aimants, généreux et ouverts d’esprit. »

« L’Armée du Salut ne cesse de tisser des liens avec les aînés et les chefs des communautés autochtones, indique Kate Penney, directrice des programmes. Grâce à leur contribution, nous pouvons cerner les besoins des communautés et les obstacles à la prestation de services. »

L’Armée du Salut du Canada et des Bermudes s’est engagée à prendre part au processus de réconciliation avec les peuples autochtones. En tant qu’organisation qui prône l’égalité pour tous et qui a pour mission d’éliminer les barrières dans la mesure du possible, il a été tout naturel de mettre sur pied le programme à l’intention des collectivités rurales de Fort McMurray.

« Le poste de Fort McMurray et le programme pour les collectivités rurales croissent en popularité dans la région, mais plus particulièrement auprès de la communauté métisse de Conklin. Grâce au soutien financier d’Agriculture Canada, nous avons été plus présents dans la collectivité et en mesure d’aider les familles démunies », dit Edna.

« Il est important d’être à l’écoute des besoins des collectivités rurales. »

Dans le cadre du programme à l’intention des collectivités rurales, nous avons :

  • distribué des denrées et des cartes-cadeaux pour l’achat de nourriture;
  • financé des centres de secours alimentaire;
  • fourni des sacs à dos, des hauts à capuchon, des sacs-repas, des chaussettes, des bouteilles isothermes et des fournitures scolaires à 575 élèves;
  • distribué du désinfectant pour les mains dans les écoles et les bureaux;
  • offert des chaussures de sport à 20 enfants qui n’étaient pas chaussés adéquatement pour aller à l’école;
  • aidé des parents chefs de famille à acheter de la nourriture et des vêtements, à payer le loyer et les factures de services publics, et à répondre aux besoins des nourrissons.

« Un chef m’a appelée pour me dire qu’il était heureux que notre organisation soit installée dans sa communauté. Il a aussi déclaré qu’il avait été stupéfait de voir le personnel de l’Armée du Salut distribuer de la nourriture aux familles dans le besoin, dehors, par des températures glaciales. (La distribution des denrées se faisait à l’extérieur du centre communautaire en raison de la pandémie de COVID-19.) Puis, il a ajouté avec émotion que Conklin était un hameau négligé, mais que l’Armée du Salut ne l’avait pas oublié », dit Edna.

« Il est important d’être à l’écoute des besoins des collectivités rurales. Les gens nous demandent des articles de base comme du propane pour une roulotte. Lorsque nous comblons leurs besoins essentiels, ils peuvent consacrer leur énergie à autre chose, comme trouver un loyer décent », précise Kate.

Linda Leigh