Un programme destiné aux parents permet à un père célibataire de réussir

Chris with food and practical items in cart alongside Salvation Army worker
by L'Armée du Salut
Share:

Il est difficile d’être à la tête d’une famille monoparentale. Pour Chris, 27 ans, il est important de pouvoir compter sur une équipe qui le soutient. Le personnel du centre Bethany Hope de l’Armée du Salut l’aide à obtenir son diplôme secondaire, à acquérir des compétences parentales et à accroître le bien-être de sa jeune famille.

« Je n’avais pas envisagé d’être père célibataire, dit Chris. Je n’y serais jamais arrivé sans le soutien de l’Armée du Salut. Cette organisation a transformé ma vie. »

Le centre multiservice Bethany Hope vient en aide aux femmes enceintes et aux jeunes parents âgés de moins de 29 ans. L’offre de programmes et de services est diversifiée : soins de santé, counselling, développement de l’enfant, ressources en matière d’emploi et d’éducation et programmes alimentaires.

« Je n’y serais jamais arrivé sans le soutien de l’Armée du Salut. »

« Lorsque j’ai obtenu la garde complète de mes deux garçons, en 2019, j’étais désemparé et inquiet. Un ami m’a parlé du centre Bethany Hope. »

À l’Armée du Salut, Chris a participé à maints programmes dont Dad’s Matter (Les papas sont importants), où il a appris à établir et à respecter des routines, et à offrir du soutien émotionnel aux enfants.

« Lors des ateliers Dad’s Matter, j’ai rencontré d’autres gars de mon âge qui avaient des enfants. Nous discutions entre autres de santé, de sécurité et de saines habitudes alimentaires. De plus, je me suis fait des amis. Nous organisons même des rencontres de jeux pour les enfants. »

Chris rayonne lorsqu’il parle de ses deux garçons âgés de 6 et 10 ans.

« Grâce à l’Armée du Salut, j’ai appris à communiquer avec mes enfants et à tisser des liens d’attachement avec eux. Mon aîné est très actif et fait partie des scouts, et son frère tente de tout faire comme lui. Ensemble, nous aimons jouer au soccer et au hockey. »

Actuellement, Chris jongle entre prendre soin de ses enfants, payer les comptes et effectuer les corvées ménagères. Il est bien content de profiter de la banque alimentaire du centre.

« Maintenant, je crains moins pour notre avenir. »

« Je viens à la banque alimentaire chaque semaine. Ainsi, les enfants peuvent manger des légumes et des fruits frais. De plus, je ne me sens pas jugé et j’ai un poids de moins sur les épaules. »

Quand Chris aura obtenu son diplôme d’études secondaires grâce au programme de mentorat du centre, il espère décrocher un bon emploi.

« Je veux offrir ce qu’il y a de mieux à mes enfants. Maintenant, je crains moins pour notre avenir. »

Linda Leigh