Un comptoir-repas pour venir en aide aux personnes vulnérables

Volunteers prepare food for community cafe
by L'Armée du Salut
Catégories: Articles, Blog, Feature, Mobile, Newswire
Share:

Un mardi sur deux, des bénévoles du poste de l’Armée du Salut à Marystown
(Terre-Neuve-et-Labrador) offrent des repas chauds aux personnes dans le besoin, et ce, sans porter de jugement.

« C’est très gratifiant d’être en mesure de tisser des liens avec des gens de la collectivité et de les aider le plus possible, indique Linda Stockley, membre de l’équipe locale des services communautaires et d’aide à la famille. Notre comptoir-repas est un endroit où tous sont accueillis et traités avec respect, et où nul n’a à craindre d’être jugé. »

Mme Stockley ajoute que le programme d’alimentation, mis sur pied en 2019 grâce à des fonds provenant d’un partenaire communautaire, se révèle un grand succès. Ces fonds ont d’ailleurs permis à l’église locale de procéder à l’aménagement d’une cuisine communautaire. En peu de temps, entre 150 et 200 personnes de tous horizons ont été en mesure de profiter de repas complets en formule buffet. Cependant, à l’heure actuelle, en raison des mesures sanitaires associées à la pandémie, ces repas chauds – notamment des macaronis au fromage ou du ragoût/goulasch – sont offerts à un comptoir-repas sous la forme de plats à emporter.

« Notre comptoir-repas est un endroit où tous sont accueillis et traités avec respect, et où nul n’a à craindre d’être jugé. »

« C’est notre repas chaud de la semaine », mentionne un père célibataire. « Si je ne venais pas ici, je ne verrais personne et serais toujours seul à la maison », témoigne une personne âgée. « Une fois les factures payées, il ne me reste pas beaucoup d’argent », explique pour sa part une mère à faible revenu.

Malheureusement, il arrive parfois que le programme ne dispose pas des fonds suffisants pour acheter la nourriture nécessaire.

« Lorsqu’on tisse des liens avec les gens, on réalise que leurs besoins sont grands (…) »

« La préparation d’un repas nous coûte entre 400 $ et 500 $, selon les soldes, précise Mme Stockley. Il arrive que des gens nous soutiennent financièrement, ce qui nous aide beaucoup. »

L’objectif de Mme Stockley consiste notamment à étendre l’aide de l’Armée du Salut aux enfants vulnérables grâce à des programmes de soutien alimentaire en période estivale ou encore de petits déjeuners.

« Lorsqu’on tisse des liens avec les gens, on réalise que leurs besoins sont grands, mentionne-t-elle. Nous voulons leur redonner espoir, et leur montrer que nous sommes là pour les aider à surmonter leurs difficultés. »

Linda Leigh