L’Armée du Salut distribue des sacs à dos aux enfants de familles à faible revenu

student back to school
by larisa
Share:

    L’anxiété, l’excitation, le soulagement sont des sentiments souvent associés à la rentrée scolaire. Bien que le retour en classe soit bien différent cette année, il peut s’avérer encore plus difficile pour les familles pauvres, notamment pour quelque 560 000 jeunes Canadiens.

    À l’échelle nationale, un grand nombre d’enfants issus de familles à faible revenu ou qui vivent de revenus fixes ne disposent pas des fournitures scolaires nécessaires pour commencer l’année du bon pied. Heureusement, le programme de distribution de sacs à dos apporte de l’espoir aux familles vulnérables.

    En effet, chaque année, à Calgary, les services communautaires et d’aide à la famille de l’Armée du Salut distribuent quelque 1000 sacs à dos remplis de fournitures scolaires à des enfants défavorisés, peu importe leur niveau d’études.

    « En raison de la pandémie, un grand nombre de familles font face à l’insécurité financière, rappelle Karen Livick, directrice générale du Centre of Hope, à Calgary. Nous voyons de plus en plus de familles qui ont du mal à joindre les deux bouts en raison de licenciements engendrés par la pandémie. »

    Il y a une quinzaine d’années, nous avons aménagé une aire où les jeunes peuvent « magasiner » leur sac à dos et leurs fournitures scolaires en toute dignité. Toutefois, cette année, nous avons rempli à l’avance les sacs à dos de fournitures scolaires en fonction du niveau d’études de l’élève. L’inscription s’est déroulée en ligne, et les familles disposaient de quatre points de collecte sécuritaires.

    En collaboration avec des partenaires locaux, l’Armée du Salut a offert une aide concrète à 1006 enfants issus de 467 familles.

    À l’église Lumière d’espoir de l’Armée du Salut, à Montréal, des bénévoles ont préparé et distribué 150 sacs à dos à des familles vulnérables de la collectivité en prévision de la rentrée des classes.

    « La distribution des fournitures scolaires s’est déroulée à la fin août en fonction du niveau d’études des écoliers, explique Larisa Chis, du service des relations publiques.

    À l’entrepôt de l’Armée du Salut, à Montréal, des bénévoles ont rempli 1400 sacs à dos de crayons, de cahiers et de matériel scolaire, allégeant ainsi le fardeau des familles pauvres.

    À Vancouver, malgré les circonstances exceptionnelles, peu de changement a été apporté au programme de retour à l’école. Comme à Calgary, les sacs à dos ont été remplis à l’avance de fournitures scolaires.

    « L’incapacité d’acheter des fournitures scolaires est une grande source d’anxiété, souligne Prathiksha Jain, coordonnatrice des relations avec la collectivité. Nous diminuons le fardeau des parents et fournissons aux enfants ce dont ils auront besoin pour réussir leur année scolaire. »

    « Grâce à la collaboration de nos commanditaires, de nos partenaires et de nos donateurs, poursuit Prathiksha, nous sommes en mesure de redonner l’espoir aux familles en difficulté, ainsi qu’un sentiment d’appartenance à la collectivité. »